046 - LES GUGUSSES.. !!!

  Manipulation et intox    sans retenue !  - Le 17 août 2011

Après la désinformation et le lamentable silence des médias!

La vérité sur Hervé GHESQUIERE et Stéphane TAPONIER...

 A certains journalistes, aux airs de classe supérieure, s’arrogeant des  droits particuliers face à l’ensemble de la société, il vous ait bon ton de critiquer l’engeance politique, à laquelle vous ressemblez comme deux gouttes d’eau, qu’il vous faille nous prendre « que pour des imbéciles » comme le décrivait si bien notre génial clown de classe inférieur, dans laquelle vous vous plaisez, avec condescendance  à nous situer.

Nous voudrions tout de même vous rappeler que les anciens  du certif ( CEP ) sont pour beaucoup dans l’évolution de notre société. Que le raisonnement de bon sens d’un métallo, d’un glaiseux  ou autres manuels vaut certainement mieux que la cervelle  formatée d’un Enarque ou d’un Sciences-po. 

 

Soyez assez aimables de ne pas nous prendre pour plus intelligents que nous sommes mais, non plus, pour pas aussi bêtes que vous le croyez. !

 Et ci-dessous, ce dont il s'agit :

  Elle est tout de même bizarre cette mise sous silence des anciens otages Hervé GHESQUIERE et Stéphane TAPONIER...

 Il semble qu’il n’en avait pas été de même lors de la libération d’otages journalistes précédents qui se répandaient sur tous les médias à n’en plus finir.

 Vous nous avez abreuvez  de toutes sortes d’actions attirant l’attention de tous sur la mauvaise posture dans laquelle s’étaient fourvoyés  vos deux  collègues. Du corporatisme exacerbé jusqu’à une hystérie démonstrative à l’excès. Laissant à croire que les autorités, de droite bien sûr, ne se préoccupaient nullement de leur sort.

On aurait bien aimé avoir quelques explications de leur part et établir la vérité de manière contradictoire. Trop facile ce silence comme si rien ne s’était passé.

  Ce qui suit est enregistré par ( par Sylvia & Jules Dufresne)   
-* Il faut un peu rétablir la vérité.. Le 30 décembre 2009, deux militants de gauche, accessoirement journalistes à FR3, se rendent sans protection dans une zone à risque contrôlée par les talibans, pour "assurer les talibans de la compréhension et du soutien de la presse et de la gauche française dans leur lutte". 
C'est le scandale médiatique que dénonce le Général de division D. ROUDEILLAC, Saint Cyrien, commandeur de la Légion d'Honneur et de l’Ordre National du Mérite, autour de la capture des journalistes Hervé GHESQUIERE et Stéphane TAPONIER...

"LES DEUX JOURNALISTES DE FR3 NÉTAIENT PAS EN REPORTAGE QUAND ILS ONT ÉTÉ ENLEVÉS. LEUR AVION LES ATTENDAIT, LE REPORTAGE ÉTAIT TERMINE!" hurle le général dont le témoignage a été censuré par l'AFP et par l'ensemble des médias.

  "Les deux "touristes" farfelus irresponsables sont partis faire du militantisme politique à titre personnel dans les montagnes afghanes, de leur propre initiative, une fois leur reportage avec l'armée terminé !! Ajoute Gérard LIEBENGUTH, Président Amicale Nationale du 22° BCA et des Troupes de Montagne.

- Gérard LIEBENGUTH : "Et pendant ce temps les médias nous bassinent sans arrêt avec leurs deux abrutis prisonniers volontaires à qui les professionnels sur place avaient vivement conseillé de ne pas aller dans les montagnes afghanes."

- Gérard LIEBENGUTH : "Une initiative, qui plus est, totalement personnelle et irresponsable, puisque prise après leur reportage réalisé (et non dans l'exercice de leur travail donc, comme le déclarent abusivement leurs collègues de FR3 et des JT (en toute désinformation délibérée)" 

L'Elysée était parfaitement informé de la faute coupable des deux gauchistes. Le secrétaire général de l'Elysée, Claude GUEANT, a critiqué leur "imprudence coupable", tandis que le chef d'état-major des armées, Jean-Louis GEORGELIN, très irrité de devoir engager la sécurité de ses troupes pour les deux irresponsables couverts par les médias, annonce au micro d'Europe 1 le coût des opérations de recherche. "Nous avons déjà dépensé plus de 10 millions d'euros dans cette affaire". "Je donne le chiffre parce que j'appelle à la responsabilité des uns et des autres". On sent, dans sa déclaration, qu'il brûle de lâcher le morceau.

Contraint par sa hiérarchie, il ne pourra en dire plus. Il ne pourra pas dire que les deux hommes n'étaient pas les journalistes en opération qu'on nous a présentés au moment de l'enlèvement, mais "ces deux personnages".

- Gérard LIEBENGUTH, lui, met les pieds dans le plat, et raconte. Vous remarquerez que MEDIAPART, grand défenseur de la liberté d'expression à géométrie variable, si prompt à dénoncer les "affaires" du gouvernement, est resté bien silencieux, ainsi que l'ensemble du métier - corporatisme de la presse oblige.

- Gérard LIEBENGUTH : "c'était une excursion perso"Au  lieu de reprendre leur avion prévu, en préférant prendre des pseudos guides, plus cupides que compétents, au lieu de ceux, plus éprouvés et surs, que leur avait fournis l'armée. Excursion politique et non journalistique, puisque au seul motif idéologique gauchiste qu'ils avaient manifesté.
Une irresponsabilité qui a déjà coûté fort cher en recherches sur place, avec la mise en danger de militaires et équipages d'aéronefs ayant effectué des recherches en zone à risques les jours qui ont suivi leur disparition, comme déjà rapporté par des éléments de l'armée de l'air sur place, ayant du participer aux recherches de ces imbéciles irresponsables !!"

- Le Général ROUDEILLAC : "Je crois que cet incident mériterait d'être porté à la connaissance du plus grand nombre. Malheur à celui qui montre du doigt la partialité des médias !!"

Maintenant que les deux otages français sont libérés (je veux parler vous l'avez compris, des deux seuls dont la presse parle), on peut enfin poser certaines questions...
Notamment celle de savoir si les autorités militaires les avaient incités à ne pas se rendre là où ils ont voulu aller...
 Je fais partie de ceux qui souhaiteraient que la presse fasse, pour nos soldats qui tombent "pour la France", ne serait-ce que le dixième de ce qu'elle a fait pour GHESQUIERE et TAPONIER...
 D'autant plus que certains d'entre eux sont probablement tombés en "travaillant" pour la libération des deux journalistes de FR3, et que d'autres vont peut-être tomber sous les coups de terroristes relâchés en contre partie de leur libération...
Dans ce registre je vous transmets ci-dessous, avec l'accord de l'auteur, le message adressé par mon camarade le Général Marc ALLAMAND au journaliste Dominique MERCHET, dont le Blog "Secret Défense" fait référence, depuis quelque temps..-*   Lien du site (clic)

  C’est ce que l’on fait.. On en parle et on aimerait quelques explications des intéressées et que les médias s’expriment sur leurs comportements exagérés dans cette affaire. Nous aussi, de la classe du bas et cochons de payants, aimerions avoir quelques éclaircissements.

 PS_ Ne vous sentez pas obligé de devoir rappeler, épisodiquement, qu’il existe d’autres otages français à libérer. Votre démagogie sonne faux et manque de sincérité. Ne galvaudez pas votre corporatisme en quelque chose de choquant ! 

 Il n'est pas de convaincre mais d'informer pour une prise de conscience face à l’avenir qui se dessine à l’horizon pour nos descendants. Nous serons responsables d’avoir laissé faire.. Vous savez ce que j’en dis, ce n’est juste que mon avis.. Mais aussi celui de beaucoup d’autres. 

A vos commentaires et bonne journée à tous. 

Le Mistigri

 

 


 


 

1 vote. Moyenne 2.00 sur 5.

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site