014 - UNE PLAIE.. LE FONCTIONNARIAT

Les sangsues de la République    014 - Le 15 Février 2011

La France malade de ses institutions.!

 La France est malade d’un fonctionnariat d’Etat divisé en castes ou en clans, refusant toute réforme, arcquebouté sur ses acquis, appuyés par des syndicats corporatistes omniprésents dans la fonction publique, plus prompt à désorganiser par des grèves, qu’à rechercher le consensus.

 Cela au détriment d’un Pays qui croulent sous l’endettement. Peu leur importe du moment que leur bien-être égoïste est préservé.

- Les fonctionnaires territoriaux ne dérogent pas à la règle, du moins au niveau de l’encadrement. Nos chers, nos TROP CHERS doublons que sont les conseils généraux des départements et des régions. Mais là, pas touche, il faut bien préserver des planques clientélistes pour entretenir des élections futures. Sans oublier que se sont souvent les mêmes qui pratiquent le cumul de mandats.

- Ces gens qui se disent « près du peuple » toujours près à crier au jacobinisme lorsqu’ils ne sont pas au pouvoir mais qui ne veulent ou ne savent pas assumer la décentralisation tant réclamée au niveau des régions.

Ils ne cessent d’implorer les mannes de l’Etat, ne sachant pas réfréner leurs prodigalités irresponsables.

- Ces pouvoirs corporatifs qui se sentent à part, au-dessus du commun, deviennent insupportables. Intolérables ces clans ou sectes de fonctionnaires qui ne veulent entendre que leurs acquis et leur bien être et qui s’opposent systématiquement à tout changement.

Il semble pourtant que ces « fumeuses 35 heures » leurs a été davantage favorables que pour le privé, où les salaires ont été gelés pour compenser.

- On se souvient des services fiscaux en surnombre d’effectifs pour une même fonction. on a dû supporter des déclarations et grèves Mais apparemment la réforme a réussit.

- Autre secte, L’Education nationale, encore elle avec son sempiternel refrain : des sous, toujours des sous, moins d’élèves dans les classes et toujours plus de profs. !

Pourquoi faire. ? Un peu plus de 20 % d’illettrés à la sortie du primaire. ?

 - Concernant la susceptibilité de nos magistrats, on aurait pu croire que l’affaire d’Outreau et les « cagades » à répétition du juge Fabrice BURGAUD auraient amené à un peu plus de modestie, voir d’humilité dans le raisonnement et le comportement d’omnipotence de ces « intouchables » à l’égo démesuré.

S’il vous plait, ayez la pudeur de ravaler votre morgue envers ceux auxquels vous devez le service de votre charge sans plus, car la Justice ne vous appartient pas et si vous êtes autoriser à la rendre, ce n’est pas en votre nom mais au nom du peuple.

Soyez responsables de vos actes tout autant que les personnes à qui vous demandez de l’être lorsqu’ils comparaissent devant les tribunaux. Et accepter l’égalité de traitement auquel chaque citoyen de ce Pays doit-être soumis.

Vous n’êtes pas infaillibles et les fautes, s’il y a, il doit vous êtes également demandé réparation comme tout un chacun.

Le leitmotiv de la main tendue pour percevoir davantage d’argent est malvenu, alors qu’un effort est déjà fait au niveau de votre administration. Peut-être faudrait-il aller regarder de plus près certains absentéismes qui semblent être fréquents dans certains services. Trente cinq heures par semaine, c’est le moins que l’on puisse espérer à s’attendre.

- Les gendarmes mobiles qui ne se veulent plus mobiles et qui envoient leurs femmes en première ligne. Il semble que leur statut leur était bien mentionner à l’engagement.

Il serait trop long de faire le tour de toutes ces administrations qui demanderaient à être réformées pour le plus grand bien du public et de ses finances. Mais trop souvent le service qu’elles devraient rendre passe davantage par ceux qu’elles apportent à leurs fonctionnaires qu’à ceux pour qui elles devraient servir.. Le PUBLIC.

Depuis que la désobéissance aux lois a été décrétée comme étant  « action citoyenne » par une opposition en manque d’imagination, plus encline à la démagogie et au dénigrement systématique ! Alors ne nous étonnons

plus que ceux  « en charge de responsabilité » ayant un tel comportement, donne l’exemple du non-respect des lois et des personnes. Mais aussi que la gabegie se répande à tous les niveaux.

La République est bien malmenée. Elle qui se voulait être « seule et indivisible » ne vit plus qu’au gré du communautarisme apporté par un trop grand apport d’immigration. Mais également par un communautarisme de fonctionnaires où chaque corps d’Etat vit dans sa bulle avec ses propres particularismes. Ils n’ont en commun que d’être affiliés à des syndicats gauchisants qui n’ont d’intérêt que leur propre existence en manipulant et faussant le bon fonctionnement des administrations.

Le deuxième point en commun c’est qu’ils se repaissent de manière insatiable de l’argent du contribuable. Il en est de même des syndicats près desquels il serait instructif et très intéressant d’aller regarder d’un peu plus près leurs financements. Il y aurait de très grosses surprise à découvrir.. !

PS_ Comme il fallait plus ou moins s’y attendre le parapluie s’est largement ouvert au-dessus de nos chers fonctionnaires à tous les niveaux des services de justice selon la fameuse formule : « responsable - non coupable » devant des faits avérés.

Par contre eux, se permettent de prononcer des poursuites ou condamnations sur des principes qui leur sont propres tel que de " l’intime conviction ", ou autre appellation de "capable du fait", " faisceau de présomptions " et autres dénominations que cette corporation aime employer pour se justifier. " VICTIME DU DYSFONCTIONNEMENT " telle est l’épitaphe que l’on pourra mettre sur la tombe de cette malheureuse jeune fille puisque telle est la conclusion des enquêtes éclairs effectuées pour calmer le remue-ménage et effets de manches apparemment efficaces d'une profession.

Je me demande la réaction qu’aura le gendarme, lors d’une verbalisation, lorsque je lui dirai que j’ai mal fonctionner.. Difficile, évidemment du fait que je ne suis pas fonctionnaire. Cela est leur apanage. Pas pour nous simple citoyen.. !!!

Il n'est pas de convaincre absolument, mais d'informer pour une prise de conscience face à l’égoïsme, et à l’exploitation éhontée de certains d’un système étatique sclérosé.

Vous savez ce que j’en dis, ce n’est juste que mon avis.. Mais aussi celui de beaucoup d’autres.

A vos commentaires et bonne journée à tous.

Le Mistigri

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site