048 - QUELQUES REFLEXIONS !

" Gaulois debout ".. Le retour Asterix-1.jpg 048 - Le 17 octobre 2011

Quelques réflexions et mauvaise impressions !

- * Ras le bol de DSK : On n’a cessé de nous bassiner avec cette « énorme affaire » dont s’est repu la presse et autres médias. Que de chose se seraient passées en si peu de temps ! ~  8 minutes.

Ne serait-ce pas tout simplement une copulation plus ou moins tarifiée dont le déroulement aurait donné à discussion,  qualifié « d’incident » par le juge Cyrus VANCE ? Ce qui aurait donné, après un certain temps de réflexion de Nafissatou DIALLO,   l’opportunité d’envisager à en tirer un profit plus lucratif étant donné l’importance de « l’intervenant ».

 Cela aurait dû ne donner que quelques lignes dans la presse et 1 minute au JT que toutes ces heures passées à blablater et à ne rien montrer à l’écran que le dos des journalistes alignés comme des poireaux Vous comprenez pourquoi les journaux reviennent si cher et la minute de pub exorbitante pour les annonceurs que nous payons à travers nos achats, nous les gogos qui nous nous faisons manipuler.

En recherche d’aubaine et relayée abondamment par nos pisses-copies, l’affaire Tristane BANON. Sans vouloir prendre partie dans ces deux cas, mais une réflexion s’impose, non repris dans la presse, à ma connaissance, en mettant en parallèle ces deux situations il y a de quoi s’interroger !

D’un côté DSK en compagnie d’une femme de 1,80 mètre, bâtie comme un deuxième ligne de rugby, KO en à peine 8 minutes. De l’autre un poids plume, 30 kilos 3 de tension, vainqueur par abandon ??

On peut admettre la légèreté de DSK, le libidineux  (li bout du nœud) et ne pas lui pardonner sa légèreté et son insistance auprès des femmes, mais de là a le démontrer comme un violeur en série. ? Cela reste encore à démontrer !

Il est surtout impardonnable, vu sa qualité de situation et ses qualités intrinsèques. Mais chapeau bas pour la dignité et le courage affichés dans l’accompagnement par sa femme. Anne SAINCLAIR

- * Enfin terminée la campagne du P.S.  Deux mois de tripotage de nombrils pour nous faire admirer les facettes de la secte des faux-culs. Un seul émergeant qui voulait faire bouger les lignes, « l’impétrant » Arnaud MONTEBOURG, mais elles ne pouvaient l’être qu’au niveau de l’Europe et cela n’avait rien à voir dans un débat interne de parti,  (IMPETRANT :  Personne qui obtient de l’autorité compétente quelque chose qu’elle a sollicité : charge, titre, diplôme ). Apparemment Il n’aura obtenu que le mérite d’avoir participé et fait son numéro.

Il fallait s’attendre à que ce soit les apparatchiks du parti à se retrouver face à face. Ségolène ROYALE, par rapport à son habitude, semblait n’être là que pour occuper le terrain et barrer des voix à Martine AUBRY. D’où son ralliement spontané à son Ex.

Quant à la mère tape-dur (Martine AUBRY), elle s’est auto sabordée en affichant une agressivité déplacée qui n’arrangeait pas son profil habituel. Agressivité très mal ressentie en provenance d’une femme et, après constat, plus généralement de la part des autres femmes.

On peut penser avoir échappé à un cauchemar, celui de voir dans un même gouvernement  Martine AUBRY, Ségolène ROYAL et Eva JOLY après les arrangements habituels en cas de victoire élective. Cela aurait été une politique à coups de serpes imposée à coups d’ordonnances comme pour le vote de la semaine des 35 heures et crêpages de chignons garantis.

Il faut dire que son panel de soutien n’était pas ce que l’on pouvait trouver de plus reluisant à gauche : Les chevaliers de l’apocalypse : Le looser Laurent FABIUS, l’affabulateur et partisan du complot et ami inconditionnel de DSK, Jean Christophe CAMBADELIS, le peu représentatif et sulfureux Harlem DESIR, le démagogue Benoît HAMON, et son alter ego Bertrand DELANOË. Voir la politique pro islamiste menée à Lille et,  par comparaison, ce que deviennent certains quartiers de Paris suite à une gestion despotique. Un Paris devenu sale, malgré la pléthore d’agents municipaux (à trois sur un balai) et l’insécurité qui y règne par la multiplication de ghettos de communautaires tolérés par la mairie en place.

Et nous voici avec un François qui se veut plus vrai que l’original. Gestes, intonations, tout y est. (Les dents en moins). Le « rêve français  » qu’il nous prédit, Bis repetita non placent, déjà entendu par l’autre François MITTERRAND. On connaît la suite. Un programme inexistant. Que des promesse et recettes éculées « Yaka, yauraka, faudraka ! »

Face aux réalités existentielles, il faudra autre chose que de belles phrases, humour ou autre bonhomie pour rassurer sur l’avenir. Face au Président SARKOZY un peu plus de précision et de persuasion dans le débat d’idées et des solutions à étayer lui seront nécessaires.

 * Une nouvelle honte nous guette ! Et cela se passe dans un sport cher aux cœurs de Français, le Rugby. Il est accablant d’entendre les commentaires d’un sélectionneur plus enclin, comme un autre de triste mémoire, de victoire à n’importe quel prix que de pousser son équipe à valoriser son sport et à y mettre le panache, comme tant de générations  auparavant ont su le faire, et qui a fait la notoriété et pousser au respect les joueurs de notre pays.

Pitoyable dans le management de ses joueurs et incapable de les motiver dans l’esprit, tel un certain DOMENECH qui nous avait fait honte en se félicitant de la qualification volée aux Irlandais. Il nous suffit de la ressentir de nouveau à la manière de jouer de l’équipe de France face aux vaillants Gallois.

 Il ne leur reste plus qu’une chance de redorer leur blason et de sortir la tête haute de cette coupe du monde face aux meilleurs. Si nous devons perdre, faisons–le avec panache et non pas dans un rugby de tranchées auquel l’anglais nous avait habitués  à une certaine époque..

Arrêtons d’envoyer  les « bœufs » à l’abattoir. Faites voler le ballon, faites chanter le cuir et laisser place au rugby champagne en envoyant la cavalerie au quatre coins du terrain. Marre des chandelles cadeaux pour l’adversaire. Nous voulons des coups de pieds tactiques qui renvoient l’adversaire chez lui et l’accule dans ses 22 mètres. Un peu plus de hargne dans les nettoyages de fixations et plus de rapidité et de vivacité à la relance.

Belle leçon de rugby  lors de la demi-finale des blacks. Il était un temps où ce rugby là était aussi Français ! Nos joueurs ont les qualités  pour cela, il ne leur manque plus qu’une âme et une fierté retrouvées. On a eu le pire.. On attend le meilleur.! Même si on devait perdre ??  Que ce soit avec le panache d'antan.. Certaines défaites peuvent être plus valorisantes que certaines victoires à la ramasse quoiqu'en dise le sélectionneur. Nous gardons confiance pour ce dimanche à venir et comme le disait Roger COUDERC.. "ALLEZ LES PETITS..! "

Il n’est pas de convaincre mais d’informer pour une prise de conscience face à l’avenir qui se dessine à l’horizon pour nos descendants. Nous serons responsables d’avoir laissé faire..

Vous savez ce que j’en dis, ce n’est juste que mon avis.. Mais aussi celui de beaucoup d’autres.

A vos commentaires et bonne journée à tous.

Le Mistigri 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site