080 - NEGATION & RENIEMENT

Esprit tortueux comme son mentor F.M.

Aussi franc qu'un  Enarque  

sans-titre-1.jpg

   qui recule
081 - Le 21 décembre 2012 

Monsieur HOLLANDE

 Ceci pour vous recadrer et remémorer à ceux qui étaient dans la béatitude de vos promesses puissent faire le point de la situation actuelle et à venir.

Est-ce  pour remercier des ordres de votes donnés par des imams de banlieues ou de téléguidage d’Alger que ce pèlerinage, après stage de l’ENA, a lieu en ce moment en Algérie ?

Je ne sais si, à l’ENA, on y approfondit l’Histoire de France au-delà  du niveau du primaire, mais il me semble que l’occupation de cette partie du Maghreb, en 1830, ne découlait pas dans un esprit délibéré de conquête, mais principalement du désir de mettre fin à la piraterie des barbaresques et à l'esclavage des chrétiens par eux.

Stopper les raids et incursions innombrables sur les rivages de France pour des razzias dans les villages avec enlèvement des hommes pour l’esclavage et des femmes pour peupler les harems. L’esclavage a toujours été l’apanage des arabo-musulmans dont ils ont fait commerce pendant des siècles. Ils sont à la base des déportations des peuplades d’Afrique noire, dont, malheureusement, les européens ont eu recours pour développer certains territoires.

Certes, il devait y avoir quelques arrière-pensées d’y récupérer des enrichissements provenant des pillages innombrables qui s’entassaient dans les murs d’Alger suite aux actes de piraterie.

Alger était le repère des barbaresques sous l’autorité  du Dey d’Alger, régent dans l’Empire Ottoman  qui a duré de 1299 à 1923 (soit 624 ans). La France a évincé les Turcs, arabo-musulmans qui  colonisaient et sévissaient dans tout le Maghreb dont les seuls sédentaires et originaires de ces territoires étaient les berbères de Kabylie et ceux des hauts-plateaux des Aurès, les Chaouia.

Les autres occupants étaient des Arabo-musulmans issus des envahisseurs turcs ou tribus arabes nomades venus d’Arabie.

Donc, par déduction les Algériens actuels sont devenus les nouveaux colonisateurs et l’on comprend mieux pourquoi ils persécutent les Kabyles et ne portent pas la moindre estime au Chaouia des Aurès.

Alors, messieurs les dirigeants,  arrêtez vos simagrées de repentance. Le Français hypocrite qui, pour se donner bonne figure et bon rôle, en vient à se renier lui-même par son discours en oubliant combien son maître et mentor,  en tant que ministre de la Justice et ministre de l’intérieur, François MITTERAND a été l'un des plus grands tributaires, des « exactions » que vous reprochez aux serveurs de votre Pays, ayant été incapable de gérer la situation à l'époque.

Pays que vous reniez en l’accablant dans la négation des réalités de son histoire. Et dont la seule bonne action aurait été,d'après vous, à travers le parti communiste, d’avoir été pourvoyeur d’armes et fourni des porteurs de valises pour le FLN contre cette soi-disant oppression. Vous voulez honorer la trahison envers l’Armée, engagée par vous, politiques.

Trahison  que vous vous abaissez à  vouloir honorer. Vous êtes dans la droite ligne de votre ex mentor, pétainiste à son heure,  et qui, telle une girouette, sentant le vent venir changeait de veste avec une aisance stupéfiante. Vous avez une logique qui vous est bien particulière et que beaucoup sont loin de partager.

Les familles des soldats morts ou blessés en Algérie vous remercieront.

On ne peut pas vous laissez arranger l’histoire à votre façon pour des raisons  d’accommodement personnel et faire comme si n’avaient jamais existés, tous ceux qui ont eu à subir les incompétences et les magouilles de vos calculs politiques.

Et votre homologue BOUTEFLIKA ne vaut guère d’avantage, voir pire, car lui a plus ou moins vécu les évènements, et à moins d’être amnésique il ne peut en toute honnêteté avec lui-même et avec l’histoire faire semblant de croire à ces simagrées qui sont loin de la vérité et d’accepter cette mise en scène.

Ce pays, qu’il se veut être le sien, n’a de légitimité uniquement par celle que la France lui a donnée. Il n’est que le descendant de ces hordes qui ont mis sous le joug, pendant des siècles, les populations berbères sédentaires qui y vivaient depuis des siècles.

Ce  qui nous intéresse de faire entendre, sur ces gens qui se recommandent de l’histoire d’un pays qui n’existait pas à l’origine, mais dont les ancêtres étaient eux-mêmes des envahisseurs occupant un territoire qu’ils s’étaient appropriés et sur lequel ils régnaient avec férocité.

Alors, hommage et paix aux morts de chaque côté, qui souvent n’avaient que faire de vos contingences politiques. Ils ne demandent que leur souvenir ne soit plus l’enjeu des manigances de vos égos et de vos politiques hypocrites.

Monsieur HOLLANDE, en ce qui me concerne, mais aussi avec beaucoup d’autres, vous êtes la représentation d’une imposture intellectuelle, et c’est pour cela que je ne vous considérerais jamais comme mon Président et que je m’adresse à vous comme à un simple quidam.

Qu’une personne telle que vous puisse  se retrouver au poste suprême, cela dépasse mon entendement. A travers vos propres propos lorsque voue étiez interviewer, alors que vous étiez « conseiller » à la Cour des comptes… C’est effarent d’entendement lorsque vous  déclariez être un privilégié de la République avec pour seul ambition, « glandeur patenté ». On croit rêver lorsque l’on sait combien un énarque coûte à la société ( plus de 165 000 € sur 3 ans ).

Lorsque que l’on voit comment vous êtes arrivé à sortir de l’anonymat en devenant secrétaire du parti socialiste et où vous l’avez amené en dix ans. Egalement, au conseil général de la Corrèze, quelle référence, vous le quittez comme la région la plus endettée de France.

Et puis les références données par vos « amis » de parti qui employait à votre égard les compliments les plus désobligeants possibles.

Et votre embellie, pour la présidence de la France, causée par un concours de circonstances incroyables : Vous la devez à la carence des élites d’un parti idéologiquement utopique et ringard.

-  Le seul qui tenait la route, s’est pris les bijoux de famille dans les replis d’une moquette en faisant des galipettes avec la soubrette d’étage.

- L’autre possibilité, la « mère tape dur » Martine AUBRY, faisait peur et n’inspirait plus confiance après ses magouilles des urnes et son crêpage de chignon avec Ségolène ROYALE.

Votre « génie » à défaut d’avoir le moindre programme, a été l’emploi de la désinformation, de la démagogie avec un ratissage tout azimut d’où cette coalition hétéroclite:  

-  Tout en vous crachant dessus la gauche populaire de MELANCHON et les communistes vous ont répondu présents.

- Toute l'extrême gauche, le râteau était très large et ceci sans complexe.

-  Les verts se sont rajoutés, non sans certaines conditions.

- Le racolage dans les cités auprès des imams en leur promettant le vote des non nationalisés et les clés du Pays pour bientôt.

 - Le non report de voix du FN à droite mais dont vous vous n’êtes pas senti autrement gêné d’en accepter certaines à votre compte.

-  Et bien sur les promesses sur la lune en prime pour mettre les certaines autres catégories de votre côté.

Le tout couronné par une  campagne menée à reculons par certains de la majorité en place et des conseillers assez douteux. Comme à Waterloo, Grouchy n’était toujours pas au rendez-vous.

Le boulet est passé si près au décompte des voix, qu’il aurait fallu qu’un seul de ces éléments ne soit pas au rendez-vous pour que vous retourniez aux cavernes de l’oubli. Ce dont beaucoup, même de ceux qui ont voté pour vous, semble devoir regretté que cela n’ait eu lieu.

Je n’aurais pas eu à supporter votre suffisance et votre air dédaigneux sur le perron de l’Elysée au passage des « clés » On ne peut pas dire que ce soit l’élégance morale qui vous étouffe. Quant à celle vestimentaire… Voyez le musée Grévin… certainement qu’il ferait des miracles pour vous rendre acceptable.

Mais cela ne doit pas vous autoriser à brader l’esprit et les valeurs françaises et de les façonner à votre convenance idéologique en reniant un passé qui fait partie de notre héritage à tous… Même si vous ne vous y sentez pas concerné.

PS_ Je vous prie de trouver ci-dessous un lien vous ramenant aux années 1956 par l’intermédiaire d’un reportage de l’INA. Vous verrez que l’Algérie était devenue autre chose que marécages, montagnes et désert. Et que ces « Vilains colonialistes » comme vous les appelez avaient su transformes les paysages où il faisait bon y vivre (un parallèle avec ce qu’Israël est parvenu à faire avec les cailloux qu’ils ont trouvés). A croire que les ex envahisseurs du Maghreb et de la Palestine, ne sont pas doués pour le jardinage !

Vous savez, ce que je vous en dis, c’est juste mon avis… Mais aussi celui de beaucoup d’autres !

Le Mistigri

Lien :   Vidéo Ina - L'Algérie en 1956

 

7 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site