077 - Le CIRQUE CONTINUE

Augustes cherchent clow blanc

                        priere-pour-hollande.jpg                077 - Le cirque continue    - Le 14 décembre 2012                 

Un mois 1/2 de silence... les choses n’ont pas pour autant évoluées dans le bon sens. Craintes et pronostics de l'édito 076, hélas, confirmés.

Nos deux « gugusses » UMPistes, toujours en piste, continuent de laver leurs linges sales en public. Se moquant pas mal du devenir du Pays pour lequel ils ont été élus et sont sensés nous représenter.

Deux égos monstrueux qui n’ont de priorité que leur carrière personnelle. Le carriérisme politique dans toute son horreur.

FILLON qui se croit seul légitime à briguer tous les postes, fort de ses cinq années comme Premier Ministre. Etre le premier secrétaire de l’UMP, avoir la mairie du 7ème arrondissement de Paris, puis la mairie de Paris et  finir Président de la République… Et pourquoi pas la main de ma sœur tant qu’il y est !

COPPE, l’opportuniste, le roi du parquet rayé, tant l’ambition est grande, se voyant, lui aussi, devenir le calife à la place du calife. Et ces deux « Iznogoud » de la politique s’écharpant à qui mieux mieux, qu’il n’y en a pas un qui trouve le besoin de s’interposer au-delà de la timide intervention de JUPPE.

Certains voyaient COPPE  à la tête de l’UMP pour diriger une opposition ferme et taper dans le dur envers le gouvernement actuel, plus dans son tempérament.

FILLON, un peu plus mou du genou, avec sa cote de popularité aurait pu, tout à sa guise s’occuper de la Mairie de Paris et ensuite de la Présidence ou sa manière plus pondérée et sa popularité lui auraient donné une légitimité certaine.

Il semblerait que ces deux là se soient trompé d’élection et avoir été aussi mal conseillés que l’a été Nicolas SARKOSY pendant sa campagne… Hé oui, comme le dit toujours l’adage, les conseilleurs ne sont jamais les payeurs.

Jouer à la manière de la gauche quand on est de droite, c’est mission impossible tant la gesticulation apprise sous MITTERAND est bien rodée (demandez en des nouvelles aux communistes). Le parti où les acrobates de l’embrouille savent retomber sur leurs pattes et solutionner leurs problèmes en famille.

Alors, au lieu de se la jouer comme des amateurs, il faut savoir stopper le burlesque et en revenir à des choses plus sérieuses, pour, et dans le respect des électeurs.

On ferait mieux de stopper là et de se référer à un conseil des « sages » à l’intérieur de l’UMP… En existent-ils encore ?...

Et pendant ce temps là, les trublions de la normalité nous amènent droit dans le mur. Après leur congrès où ils se sont copieusement applaudis avec l’étonnement de se retrouver avec la « timbale ». S’autosuggestionnant les uns les autres dans la surprise et l’appréhension d’avoir hérité d’un « mistigri ».

Les harangues des uns et des autres pour les uns et autres, ne masquaient pas l’inquiétude qui pointait au-delà de la grandiloquence des paroles. La méthode Coué était de mise.

Depuis six mois, on tourne en rond, on navigue à vue en fonction des prochaines élections à venir en 2014. Il ne suffit pas d’avoir le pouvoir, mais on se cramponne à tout prix pour le conserver, même si on ne sait trop qu’en faire.

Aucune prise de décision importante pour relancer l’économie, la base de tout. Et ce n’est pas faute d’avoir consulté. Rien qu’en factures ça doit chiffrer. Les décisions conseillées les plus urgentes à prendre, sont systématiquement repoussées aux calandres grecques.

Relance de l’économie ? Diminution du train de vie ?... Zéro. Bien au contraire : on gâte les copains et copines. 39 ministères au lieu des 25 précédemment avec tout ce que cela entraîne comme frais de fonctionnement.

Des effets de communications comme prendre le train avec un cortège de voitures qui le suivent et un avion en va et vient, « normalitude » oblige. Il veut se la jouer peuple à la manière Louis XVI. Il en a la morphologie, l’inconscience, et le charisme. On connait la suite…

A part les impôts, rien de nouveau sous le ciel de gauche. Non plus avec le train de vie de l’état et les distributions en tous genre. Entendu : on peut emprunter puisque les intérêts n’ont jamais été aussi bas… S’ils sont si bas ce n’est pas de leur fait…Ca diminue les intérêts mais augmente la dette… A se taper la tête contre les murs devant tant d’incompétence.

Comme pour justifier son immobilité : Moi je tiens mes promesses ! Combien on s’en passerait : Vote des étrangers aux municipales (pour se faire une réserve de voix) la gauche a su mobiliser les ethnies remuantes dans un anti-sarkosysme exacerbé - Mariage des homosexuels – Au nom de  « l’Egalité » L’adoption des enfants et changement du vocabulaire familial : non plus Maman et Papa, mais parent « un » et parent « deux ». On croit rêver devant tant d’outrecuidance. On cauchemarde plutôt devant l’avenir de notre société telle que nous la lègueront à nos enfants.

Avec cela au-devant de la scène, on enfume le peuple sur l’essentiel !

Les promesses de prospérité de « monsieur JE » on les attend toujours, n’en serait-ce que l’espoir. Mais comme il a promis la lune sur tant de choses, on peut s’attendre à une éclipse de notre astre qui semble avoir pâlit depuis l’arrivée des rêveurs aux manettes.

Il fait uniquement dans la communication. On le voit pour un oui ou un rien, à un pupitre, fagoté comme l’as de pique,  la cravate lorgnant à droite, Se voulant professoral, mais dispersant du vent puisqu’il n’a rien à dire de concret. Pour nous enrhumer… C’est sur qu’il nous enrhume ! Et nous enfume davantage encore !

Au fait « monsieur JE de la normalitude » vous n'êtes pas tellement cohérent avec vous même par cette manière de faire pression sur les juges, sous forme d’une lettre de témoignage, dans un procès civil concernant votre concubine !

Il est vrai que tout ce qui était décrié sous le Président SARKOSY, cela devient subitement légitime et cohérent sous le règne de la gauche. Quand on voit que votre ministre le plus coté, Manuel WALLS, est celui qui applique en copié-collé la politique de Nicolas SARKOSY (ex:l'excludsion des roumains entre autre) et qui imite, tel son jumeau, le même fonctionnement. Et la presse n’en dit mot, avec toute l’hypocrisie qu’on lui connait, sachant qu’à 80% elle penche à gauche.

Assez dit pour aujourd’hui, il y en aurait encore pour des pages et des pages.

Je dirai simplement aux naïfs qui ont cru à la gesticulation et aux tirades à deux balles du prétendant HOLLANDE, qu'ils soient rassurés, pour ceux qui fêtent noël, s'ils ont oublié de mettre le « Ravi » dans la crèche (coutume provençale) vous l’avez élu à la tête de la République et l’avez en permanence in vivo.

Vous savez, ce que je vous en dis, c’est juste mon avis… Mais aussi celui de beaucoup d’autres !

Le Mistigri

                                          

 

5 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site