095 - LE DIKTAT FAIT PLACE A LA CONCERTATION !

095 -   Le vendredi 19 avril 2013

 education-des-enfants-2.jpg

le-mistigri.jpg  Et après... PMA et GPA 

au programme ! 

 

Cette photo prise lors du

défilé des homosexuels est

évocative de l'éducation

qui attend ces enfants !

C'est effarant ! Aucune

retenus, aucune pudeur !

Aucune considération pour une majorité de citoyens !

L’intolérance de certains amène celles des autres.

A trop vouloir égaliser les situations on arrive à suggérer le contraire… On souligne les différences.

Hier les excès des homosexuels en défilant sur des chars avec plumes sur la tête et dans le derrière…

Des féministes lesbiennes s’exhibant mamelles  à l’air dans le nom respect de lieu de culte (Notre Dame de Paris)

Autres futurs « père et père » d’enfant adopté qu’ils font défiler avec des pancartes révélatrices sur le sens moral de certains avec ce slogan « bite dans le cul ou pas on veut l’égalité des droits ».

La liberté d’expression devrait avoir ses limites et rester dans le respect de la sensibilité des autres

Cela amène  à l’exaspération des extrêmes.

De plus, il est avéré qu’une majorité  d’homosexuels (elles) ne demandait pas le mariage mais seulement quelques régularisations dans les conditions du pacs comme la possibilité de son « conjoint » pacsé.

Le candidat HOLLANDE a balancé tout un tas de promesses, faute de programmes, pour appâter le chaland. Vue l’incapacité du gouvernement à faire face aux  problèmes prioritaires des français, il cherche à se dédouaner en se rabattant sur des sujets secondaires, même pas réclamés par une grosse minorité, camouflage à travers la sacro sainte égalité des droits qui, dans bien des cas ne sont pas respectés.

Telle l’égalité des salaires entre hommes et femmes dont, de septennats en quinquennat, on remet sur l’ouvrage sans jamais arriver à solutionner le problème. Voila un sujet qui intéresserait bien plus de personnes que ce « mariage bidon » fait pour enfumer l’opposition et l’opinion publique. Comme on attend avec impatience l’application de la promesse de non cumul des mandats. Mais là, la gauche est moins pressée de passer aux applications.

Il faudrait arrêter de donner des priorités à ces promesses bidons en rapport au quotidien des gens et d’arrêter d’amuser la galerie.

On profite d’une espèce de vide dans la Constitution où il n’est pas précisé, au niveau du code de la famille que le mariage formant la cellule familiale doit être composé d’un homme et d’une femme pour former un couple. Ce qui allait de soit à une certaine époque.

Alors que le « mariage » de deux hommes ou de deux femmes ensemble ne forment que des duos et non des couples comme il était implicitement convenu dans l’esprit de la Loi. Actuellement certains se servent de cet état de non spécification pour faire de la communication et déstabiliser notre Société sous prétexte d’égalité de droit ?

Aujourd’hui, où skinhead et casseurs viennent fausser le message, radicalismes religieux, mouvements homophobes sont exacerbés par le mépris affiché d’une Madame TAUBIRA, prétentieuse, provocatrice et agressive.  Qui, sous le couvert de bons mots ou de citations, poursuit son chemin de déstabilisation de notre société en attaquant, ce qui fait la base de  celle-ci, LA CELLULE FAMILIALE.

Elle met fréquemment en avant sa « négritude » à travers ses citations d’Aimé CESAIRE. Elle semble se complaire à la faire ressentir plus que sa citoyenneté Française… Quelque part c’est son droit, mais alors qu’elle ne vienne pas donner des leçons à un Pays dont elle ne se reconnait pas profondément  ni d’en réclamer les largesses.  Etre Ministre d’Etat de ce Pays est autre chose que d’être députée ou au conseil général d’une région.  

Voir cette personne en place à ce ministère alors qu’elle a une aberration envers ces « blancs colonialistes»  dont elle n’a eu de cesse de dénoncer à en vouloir l’indépendance de la Guyane.

 Comment a-t-on pu nommer à ce poste une personne avec de tels sentiments envers notre Pays. D’ailleurs souvent percent à travers son érudition à sens unique, l’invective de supériorité qu’elle aime laisser paraître.

Son orgueil doit être flatté à l’extrême, et qu’en plus elle veuille qu’une Loi porte son nom en exergue à son sentiment de différence ?

En ce qui nous concerne, la Guyane est une « danseuse » que supporte la République comme beaucoup d’autres « territoires d’outremer où le RSA et moult aides sociales sont le moteur principal d’économie. Et tout cela financer par la Métropole.

La Guadeloupe et la Martinique, au même titre que la Guyane, avec ces pensées revanchardes feraient bien de s’en faire la réflexion, car il s’en faut de peu qu’elles ne sabordent leurs économies pour des questions rétro-historiques.

Il y a tout de même une réflexion qu’on a droit de se faire. Bien que tenant compte de l’abjection de l’esclavage, pratique arabe en Afrique depuis des siècles où même des européens ont eu à le subir lors des razzias sur les côtes de Méditerranée, il y en a assez qu’il nous soit constamment jeté à la figure ces faits d’une autre époque.

Ces enfants des anciens esclaves ont tout de même eu la chance de vivre depuis une autre vie que celle qu’ils auraient pu avoir et qui existe actuellement dans la plupart des Pays d’Afrique. Et cela même avec leur indépendance retrouvée et les sommes considérables que ces Pays ont reçues pour qu’il puisse instaurer une démocratie.

Aussi il est bien trop facile d’accuser le boulanger de faire son pain et en même temps faire la queue pour le manger. Faudrait-il aussi lui en faire cadeau. Les parents des uns ont soufferts, les enfants des autres ont fait que les enfants des uns aient une autre vie. A ce moment il n’y a ni honte ni repentance à avoir comme il n’y a pas de reconnaissance à demander.

Aussi, ce n’est pas en étant issue et vivant dans la brousse ou autre village africain que l’on pourrait devenir ministre d’un pays dotée d’une longue histoire. Alors, bien le merci d’arrêter de souligner les traits de faits extraits du passé.

Alors, Madame, merci de bien vouloir respecter nos traditions de « blancs Français » et nous laisser à notre barbarisme qui semble ne pas vous convenir.

La différence fait partie de la distribution naturelle de tous êtres, de toutes choses. Inutiles de chercher à la changer, elle resurgira naturellement. On n’a pas à la nier ni à la combattre, mais à admettre sa condition en tant que telle. Les diversités font partie de l’ordre naturel et chacun doit l’accepter.

Le vocabulaire de la langue Française semble poser des problèmes à l’idéologie Socialo-marxiste.

D’après la Constitution, la Société se doit être une et indivisible. On est sensé être tous égaux, mais lorsque  cela arrange les socialistes, on met en avant ses différences et on plébiscite les minorités. En dehors de l’application « diviser pour mieux régner » on aimerait bien pouvoir comprendre ces contradictions qui fluctuent selon l’air du temps du moment ou servant comme paravent !

Il y a quelques temps, les homosexuels, qui n’en demandaient pas tant, pouvaient vivre sereinement, se pacser et mener ensemble une vie à deux. Les vieilles lunes de la « chasse aux pédés » semblaient s’être éteintes et ils vivaient égalitairement comme tout le monde. 

A force de forcer le trait vous avez réveillé de vielles vindictes malsaines qui trainent toujours au cœur de certains. Fouler au pied les traditions culturelles de la France, remettre en cause ses valeurs, ce n’est pas avec des idées sectaires que l’on gouverne un Pays sous le couvert de droit et d’égalité, dans un flou permanent que seul un esprit tortueux de gauche puisse concevoir !

Le changement c’est maintenant ! C’est plutôt le chaos qui se prépare dans une société qui va perdre tous repères à cause d’une bande d’illuminés inconscients qui ont « extorqué » le pouvoir à force de démagogies et de promesses mensongères dans un climat de haine primaire.

PS_ Comme ses confrères, madame TAUBIRA,  n’est pas très limpide. En 2004, elle est condamnée par le conseil des prud'hommes de Paris pour licenciement injustifié et rupture de CDD « abusive » concernant son ancienne assistante parlementaire et doit lui verser 5 300 euros. Avec des revenus de 30 000 € par mois elle occupe un appartement un logement social de 80m² loué 986€ à Paris "deux fois moins que le prix du marché", dont elle ne veut pas justifier la raison malgré un droit de réponse accordé ! C'est ça l’esprit de gauche dans toute sa splendeur !!!

C’est un avis que, certainement, beaucoup d’autres partagent également. Soyons-en certains !

Le Mistigri  

 

 

 

 

13 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site