098 - QUELQUES VERITES de BON SENS

  Démagogie des uns...

Populisme des autres...

Lâcheté de certains...

On embrouille 

les esprits ! 

marine-le-pen-3.jpg 098 – Le 1er mai 2013  

Les esprits chagrins diaboliseront ses propos ci-dessous dans P-M !

Certainement que le bon sens, pour le PS est instantanément désigné comme du fascisme si c’est Marine Le PEN qui l’exprime.

Ceux-là ne sont pas à une contradiction près alors qu’ils avaient pris comme chef de file un des plus fameux porteurs de la francisque: François MITTERAND.

C’est vrai que celui-là à fait l’essuie glaces en politique. Passant de l’extrême droite allant jusqu’au mariage avec les communistes. Un arlequin de la politique, selon le sens du vent, comme il y en a tant.

Mais en lisant ces lignes ci-dessous et à en vouloir y nier un évident bon sens et des vérités criantes, messieurs de la droite, FILLON et COPPE à vouloir faire de la surenchère sur de l’anti Marine Le PEN primaire, comme il a existé de l’anti Sarkosysme. Vous risquez de vous ramassez une culotte, et nous avec, comme chaque fois que vous avez voulu trop vous démarquer sous prétexte d’idéologie et de nier des évidences que chacun vit et ressent dans le milieu de Monsieur tout le monde.

Laissez l’idéologie aux Bobos et rêveurs de gauche. Quoi que vous fassiez, de toute manière le PS brandira comme un leitmotiv la complicité vers le FN.

Vous ne pouvez plus vous payer le luxe d’ergoter après vous êtes lamentablement ramassés pour des raisons d’ambitions personnelles. Il ne suffira pas à monsieur FILLON de faire le « canard » ou le « mort » pour se refaire une virginité. Du plus haut des espoirs que vous pouviez formuler, votre étalement a fait un vilain bruit. Non plus à monsieur COPPE de démissionner, en apparence, de son cabinet d’avocats d’affaires, pour effacer la désolante impression donnée.

On a bien compris que les intérêts de la France passeront toujours après les vôtres quoi que vous puissiez en dire ! 

Alors, la « droite » ferait bien de méditer sur la déclaration ci-dessous avant de devoir se croire obligée de prendre des positions sectaires et de faire le jeu des socialistes qui, eux, n’ont pas craché sur le million des voix du FN qui a aidé à l’élection de la « catastrophe ambulante » que nous sommes obligé de supporter.

Ayez une fois le courage d’admettre que le FN ne dit pas que des monstruosités et qu’une vérité émise par lui ne devient pas obligatoirement une infamie.

Une autre réflexion, il ne me semble pas que le FN ait nuit en quoi que ce soit à la France comparativement à bien d’autres partis. On arrête pas de crier « au loup » les raisons ne semblent pas si évidentes et apparentes que cela !

Il est certain que le fondateur n’a rien fait pour le rendre populaire et que l’homme était davantage un repoussoir qu’un rassembleur par ses provocations mal à propos et certaines appartenances de son entourage.

On lui a fait un délit de »sale gueule » tout comme, d’ailleurs, on en a fait un fait un à Nicolas SARKOSY.

Il aurait été plus opportun de tailler F. HOLLANDE. Ce n’est pas faute d’alarmes allumées sur la promesse d’un désastre annoncé. Monsieur sans programmes… Que des promesses !. Et quelles promesses ! A une certaine époque on aurait pu se demander s’il n’était pas payé par Moscou pour mettre le Pays en faillite. Mais maintenant, même pas POUTINE n’en voudrait comme commis voyageur !

Donc, pour paraphraser la fumeuse litanie  du candidat socialiste : « Si j’étais Président » :

Marine LE PEN : "Si j'étais présidente" (Entretien dans Paris-Match. Il a été réalisé par Mariana Grépinet)

*-  Paris-Match : Chef de l’État, quelles mesures prendriez-vous immédiatement ? 
*- MLP : Je fermerais les frontières.

Je ferais un moratoire sur l’immigration.

Puisque nous avons 5 millions de chômeurs, il n’y a aucune raison d’importer des chômeurs supplémentaires.

Je mettrais en place une politique dissuasive d’immigration, c’est-à-dire que je lancerais un signal très clair aux étrangers.
Nous n’avons plus les moyens de prendre en charge pour eux l’éducation, les soins, les allocations familiales…

Je changerais le code de la nationalité pour supprimer le droit du sol.
La nationalité française s'hérite ou se mérite.

J’appliquerais aussi les lois en matière de déchéance de la nationalité.
Ceux à qui nous avons eu la générosité d’accorder la nationalité française doivent pouvoir la perdre s’ils ne respectent aucune des règles de notre pays.

Je rétablirais ce que Nicolas Sarkozy a appelé fallacieusement « la double peine ».                                

Un étranger qui a commis un crime ou un délit pourrait être renvoyé dans son pays

*- P-M : François Fillon a récemment inauguré une mosquée à Argenteuil. Que feriez-vous ? 

*- MLP : Laïcité ferme, saine et juste.

Les mosquées ne doivent pas être financées avec des fonds publics.
J’interdirais aussi les financements étrangers Les lieux de culte doivent être financés par les fidèles.                                

Je chasserai de l’école toute revendication communautariste ou religieuse, et je bannirais ces revendications en inscrivant, dans la Constitution, que la République ne reconnaît aucune communauté.
*- P-M : Vous prôneriez un retour au protectionnisme ... 
*- MLP : J’appelle cela le patriotisme économique.

Je suis pour une taxe aux frontières, qui financerait en partie les retraites et permettrait de lutter contre la concurrence déloyale que représente l’importation de produits issus de pays qui n’ont pas les mêmes charges ni les mêmes règles que nous.   

Mais surtout, je ferais des économies.     

Il faut lutter contre la fraude sociale  

Et puis, il y a le coût de l’immigration qui se chiffre en dizaines de milliards d’euros par an.                                    

*- P-M : Que feriez-vous pour relancer la croissance ?     

*- MLP :   Il faut retrouver la maîtrise de notre monnaie. L’euro est condamné.

Il faut mettre en place une « dé privatisation » de l’argent public et rétablir la Banque de France dans sa capacité de financer l’État.
Une des choses qui nous ruine, c’est le recours aux emprunts auprès des marchés financiers internationaux.
*- P-M : Parmi les sympathisants frontistes, les ouvriers et employés vous plébiscitent ! Que feriez-vous pour eux ?

*- MLP : Ils bénéficieront du rétablissement des frontières, puisque 64 % des emplois industriels ont disparu en dix ans à cause de la concurrence internationale.

*- P-M : Face à ceux que vous appelez les « banksters », quelles mesures mettriez-vous en place ?
*- MLP : Il faut taxer la spéculation, revenir à la finance à la française.
L’entreprise doit pouvoir s’appuyer sur un capital qui ne soit pas spéculatif.

Lorsque vous achèterez des actions, si vous les revendez le lendemain, vous paierez tellement d’impôts que ça n’aura plus d’intérêt.
Plus vous conserverez longtemps vos actions, moins vous paierez d’impôts.

*- P-M : >   Que proposeriez-vous contre les violences dans les banlieues ?

*- MLP : Il faut revoir de fond en comble la politique contre l’insécurité.

Premièrement, on manque de places de prison, ce qui fait que notre système carcéral est une véritable honte.

En attendant la construction de nouvelles prisons, je transformerais les hôpitaux et les casernes, que l’État est en train de vendre, en centres carcéraux, éventuellement ouverts.

Deuxièmement, je donnerais des instructions pour que les peines prononcées soient à la hauteur des méfaits commis.

Il y a un effondrement de l’échelle des peines qui fait que la sanction n’est plus crainte.
J’imposerais la perpétuité réelle et définitive, et organiserais un référendum sur la peine de  mort.                                
Enfin, je protégerais la police et je lui donnerais des moyens pour remettre de l’ordre dans notre pays.  

Il faut aller dans les banlieues mettre les caïds hors de nuire.
Je ferais voter la présomption de légitime défense pour les forces de police.
Parce qu’un État dans lequel les policiers ne peuvent plus se défendre est un État qui n’a plus qu’à tirer l’échelle.

Un État qui a peur est un État qui est mort ...       

Une surprise, une avocate qui est pour la peine de mort en fera s’exclamer plus d’un, certainement. Mais beaucoup et de plus en plus sont et serontde son avis sur la plus part des points soulevés,  parce que ce n’est que le bon sens ! 

Certains appelleront cela du populisme, ça les regarde mais si on pouvait faire un référendum sur ces questions, on ne peut douter du résultat.

On a un tel ras-le-bol de tous ces dirigistes qui naviguent à vue on ne sait où, que l’on se sent, pour beaucoup populiste lorsque c’est le bon sens qui commande !

C’est un avis que, certainement, beaucoup d’autres partagent également. Soyons-en certains !

Le Mistigri  

 

18 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site