090 - UN PRESIDENT BRICOLEUR

Il a trouvé une boîte à outils !!!. - 090 - Le 30 mars 2013

 Egal à lui-même...

Les bras ballants...

D'entrée il avait

annoncé la couleur ! 

8-f-hollande-bras-ballants-egal-a-lui-meme.jpg   Avec des clefs de 12 ?

Président bricoleur...

Quelle chance ! 

Boîte à outils ou

sac à malices ?

Méthode Coué, autosuggestion, gesticulation, incantation, ponctuation navrante !…

Comme le dit MELANCHON, « l’Elysée s’est enlisé » pour parodier le Président HOLLANDE plus fort en blagounette  à deux balles qu’apte à trouver des solutions à des problèmes récurrents depuis des années mais que la démagogie de gauche lui interdisait de reconnaitre.

PEPERE (surnom donné au Président HOLLANDE par les habitués de l’Elysée) tricote et détricote, une maille à l’endroit, deux mailles à l’envers aussi bien ce qu’avait fait l’ancien gouvernement mais également le peu qu’il avait commencé à faire depuis neuf mois.

 Oubliée l’idéologie  des 75% de taxations sur les très hauts salaires, passés à 66% ! On fait une cote mal taillée et on renvoi cela sur le dos des entreprises. C’est tellement plus facile, mais pas très bien raisonné car tous les indépendants hyper friqués vont passer entre les mailles. Aussi encore un bon moyen d’empêcher les entreprises d’investir.

 Argent et matière grise déménagent à l’étranger. Le premier pour éviter la taxation prohibitive, et par découragement des investisseurs qui ne voient plus d’intérêt à investir dans notre Pays. La deuxième, tous nos étudiants, futurs cadres, chercheurs et ingénieurs, s’en vont voir ailleurs si le ciel est plus bleu. Quant on sait ce que coûte à la collectivité un BAC + 4 –plus 5, mauvais calcul. Et cela pour le plus grand plaisir des « rosbif » qui ne demande qu’à les accueillir comme une aubaine pour l’avenir.

  Décidément la gestion sous quelques formes quelle soit n’est pas le fort de nos idéologues de gauche. Avec la complicité des syndicats que nous avons le malheur d’avoir en France, ne nous étonnons de voir le Pays se saborder aussi bêtement depuis tant d’années.

 Notre PEPERE n’a pu s’empêcher de nous refaire le coup du  « MOI JE » comme pour affirmer, et se convaincre lui-même, qu’il est bien le chef de la galère. Quant on lui a parlé du Mali il ne se sentait plus de bonheur lorsqu’on lui a fait allusion au titre de « Chef de guerre ». Titre donné par des journalistes bobos qui voulaient redorer son blason à bon compte.

 A part de donner l’ordre de départ pour la Mali, on ne voit pas trop où est le mérite, surtout qu’il ne prend pas le même risque que celui qu’il fait prendre à nos soldats.

Le PS, qui, dans l’opposition, s’insurgeait contre le budget des armées, a bien été content de la trouver pour satisfaire l’égo de PEPERE et lui faire vivre « le plus beau jour de sa vie » ???. Il nous l’a joué comme BUSH junior qui a voulu redorer son blason en jouant le  « Chef de guerre ». Envahissant l’IRAK  sous des prétextes fallacieux. On aimerait connaître plus précisément le montant des aides pour CHYPRE, la GRECE, et comment elles seront remboursées. Combien coûte l’intervention au MALI, mal préparée, les aides qui vont suivre. Qui paiera l’addition globale ?

Mais le leurre n’a pas duré bien longtemps et sa vérité le rattrape au galop. Toute intelligence ou sympathie qu’on peut lui trouver, il n’a pas les épaules d’un meneur, moins encore d’un décideur. D’un bourricot, on peut bien lui couper les oreilles, on n’en fera pas pour autant cheval de course !

Il faudra lui rappeler qu’il avait affirmé que l’armée n’avait pas pour destination de rester au Mali. Son retrait avait été avancé pour fin mars, puis à fin avril. A présent la moitié des forces engagées resteraient jusqu’à la fin de l’année. ?

De toutes les manières, on ne peut prendre pour argent comptant tout ce qu’il peut dire.  A part les rêveurs qui croyaient a son bla bla bla de campagne, et ce n’est pas faute d’avoir essayé de démontrer le contraire, il faut se rendre à l’évidence qu’il n’y a aucune fiabilité dans ses déclarations. Pour preuve, il est en train de prendre à son compte tout ce dont il a reproché à Nicolas SARKOSY. Il augmente des TVA, qu’il avait pourtant juré de ne pas appliquer. Celle du bâtiment pour les diminuer à nouveau. Le recul sur les retraites qui étaient choses sacrées intouchables ? Etc.. Il n’a aucun courage de prise de décision.

Il n’est pas foutu de prendre une décision réfléchie et de s’y tenir. Bien des pistes lui sont données, mais toujours la même réponse : on va voir je vais ordonner une commissions d’études et pour celles évidentes dans l’instant il n’a cesse de reporter toute décision pour 2014… Pourquoi ? A cause des élections municipales !

PEPERE a un cap, on ne sait pas pour où, mais il y va ! L’ennuyant c’est que nous on est obligé d’y aller aussi comme dans une partie de colin-maillard. Heureux qu’il ne nous a pas resservi que son but était la ligne d’horizon de la relance. Car par définition, la ligne d’horizon est une ligne imaginaire qui s’éloigne d’autant qu’on avance. Donc qu’on ne peut jamais atteindre !

Un manque de clarté dans l’urgence des réalités. Il a cru bienvenue pour lui cette « campagne du Mali » pour faire diversion, et semble dans l’attente d’une d’embellie économique venue d’ailleurs comme pour JOSPIN. Mais pour l’instant ce sont les contribuables qui vont encore y aller de leurs économies pour satisfaire à la décision d’une politique africaine dont on se passerait bien. Intervention prise à la va vite non anticipée avec l’Union Européenne.

Dire que c’est de la pédagogie d’annoncer être honnête et loyal en étalant son impuissance, son incompétence. D’annoncer que l’avenir sera dur, et qu’il y en a pour un long moment, c’est prendre les Français pour des imbéciles. Ce qu’ils veulent ce sont des prises de décisions, un cap à tenir qui soit expliquer clairement et de s’y tenir.

Cette intervention laisse une impression de confusion, de peu de maîtrise de la situation malgré la synthèse exprimée des problèmes. Une marche à vue sans aucun cap clairement exprimé et expliqué…

Mais, oh miracle... Il a trouvé la solution ! Hé oui! tout se trouve dans... dans...

 DANS UNE BOÎTE A OUTILS ???

Il va nous faire revenir la croissance à coups de clef de douze ?

«  Mon dieu quel malheur, mon dieu quel malheur d’avoir un Président qui bricole !Mon dieu quel malheur, mon dieu quel malheur d’avoir un Président bricoleur !…          Refrain : Boite à outils…! Boite à outils …! »   Clic:  

Chanson écrite par Georges BRASSENS  pour PATACHOU « Mon mari bricoleur » 

C’est un avis que, certainement, beaucoup d’autres partagent également. Soyons-en certains !

Le Mistigri

 

 

12 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site