Le Mistigri                    - 145 –    LA DEGRINGOLADE – Le 20 août 2015

COMPLICES ou INCAPABLES ?

L’EUROPE DES LOBBIES ? Comment ne pas se poser la question.

Lorsque l’on voit comment l’Europe est dirigée. Les  absentéistes au parlement de Bruxelles. Et bien même s’ils sont présents, par obligation, voir leurs activités qui n’ont rien d’approchant avec les raisons de leur présence (lecture, tricot, jeux sur tablettes, i-pad, etc...)

 Cet ersatz de parlement à Strasbourg, seulement pour gommer les susceptibilités vis-à-vis de la France qui n’a pas su, à l’époque de la création de ce ‘’machin’’ qu’est l’Europe, de s’imposer comme elle était en place de le faire.

Que de reportages sur ces ‘’nuisibles’’, les élus européens, qui ne viennent le matin que pour pointer et toucher leurs indemnités. Un scandale dénoncé et reconnu mais pour lequel rien ne bouge.

Mais le pire concernant ces ‘’nuisibles’’ c’est lorsqu’ils se mettent à voter des lois en dépit du bon sens sans même tenir compte des particularismes basiques de chaque Pays de la communauté. Une seule pensée… Le nivelage au gré des pressions des lobbies qui gèrent dans la coulisse les intérêts personnels qu’ils défendent.

En dehors de l’Europe de l’argent, rien ne s’est manifesté pour une harmonie sociale et fiscale entre les pays de l’Union. Dumping social fait loi en Europe et, pour exemple, en Allemagne, où les emplois précaires d’immigrés le sont  avec des salaires cinq fois moindre qu’en France.

En France nous nous entêtons à appliquer des principes qui sont contraires à toutes logiques économiques dans l’encadrement des règlements européens et par l’ouverture des marchés incités par la mondialisation et le libéralisme effréné.

En l’état actuel, de deux choses l’une, ou nous adoptons totalement les principes européens pour une l’application d’une économie de marché compétitive en faisant fi de notre « société à la française » pour prendre le modèle allemand que nous ne cessons mettre en comparaison avec le nôtre. Fini les hypocrisies politiques qui ne veulent pas avouer la vérité.

 Ou bien alors, nous défendons notre particularisme de Société et montons aux créneaux combattre les technocrates et lobbies européens qui ne pensent qu’à une Europe de l’argent et du capital au mépris du bien être de ses ressortissants.

Pour cela, il faut avoir le courage de mener un combat au près des instances européennes en leur disant que la situation actuelle n’est pas dans l’esprit de la création de l’UE et ne convient plus aux espoirs et promesses qui avaient été donnés lors de la création de celle-ci. Que l’Europe de l’argent et des marchés ne convient plus seulement mais qu'il est impératif d'harmoniser celle du social et de la fiscalité.

Soit on revient aux fondamentaux de l’esprit européen ou alors, la France, se met en réserve de l’Europe tout comme l’Angleterre l’a fait.

Reprendre sa liberté de gérer la République en respectant son particularisme, qui  semble ne devoir complaire à d’autres, et de pouvoir prendre les dispositions pour le  défendre. On ne cesse de tirer vers le bas pour niveler au même niveau tous les pays de l’U.E. L’Allemagne ne s’encombre pas de bons sentiments vis-à-vis de l’exploitation de son immigration.

Loin d’avoir la pensée FN, de vouloir renverser la table et de faire fi des avancées acquises (si peu) au plan européen. Sans tourner le dos à l’Europe, on reprend le contrôle et défendons nos frontières. On voit ce qui en est de l’espace Schengen.

Nous refusons le principe de la mondialisation sauvage et l’ouverture des marchés sans aucune protection pour  l’économie et les emplois en interne.

La TVA social était une bonne chose vis à vis des pays, comme l’Inde, la Chine qui font du dumping social ou travailler les enfants pour concurrence déloyale des coûts  de production. Mais voila… c’était une idée du sarkosysme… donc sulfureux !!!

Nous ne pouvons plus gérer la France à « l’ancienne » tout en nous pliant à la tutelle de Bruxelles. Les deux sont incompatibles. Nous nous retrouvons le cul entre deux chaises par des compromis boiteux qui nous enfoncent d’avantage de jour en jour.

Les politiques français se sont mis en avant pour désigner la France comme défenseur de l’Europe. Nous jouons les gendarmes et les représentants armés de celle-ci,  par orgueil, prétention et suffisance. A peine ébauchée avec l’Allemagne l’idée d’une armée européenne a avortée.

Où en est la concertation européenne ? Il n'existe aucune politique européenne sur aucun sujet sauf sur la libre circulation des biens et des gens. Et cela au seul profit des banques et des multinationales qui tirent les ficelles de cette Europe avortée. Aucune entente ou concertation pour une politique globale sur le terrorisme et l'immigration sauvage. Chacun tire de son côté selon ses propres intérêts personnels ! Qui paie ces "campagnes" en Afrique contre les djihadistes et qui intéressent l'Europe à bien des titres ?

Ce n’est pas cela qui fédéralisera les européens qui subissent davantage les vicissitudes crées par le gouvernement de Bruxelles que de bienfaits ressentis.

Depuis des années, des pans de nos industries ont disparues ou bien délocalisées pour survivre ou en faillites complètes. Chaque mois, malgré le tripatouillage des chiffres, une nouvelle cohorte de chômeurs viennent pointer à Pôle Emploi.

Après la sidérurgie, la filière automobile, celles du lait, de la viande bovine, maintenant de la viande porcine, l’hécatombe continue. Cette dernière une des conséquences d’une décision idéologique face à la Russie. Des Milliards d’€ dilapidés avec les Mistral et l’embargo sur nos exportations, dont le porc !!! Aune projection des conséquences de leurs actes dans tous les compartiments de cette politique idéologique socialiste. Une politique de gribouille.

Politique de va-t-en guerre irréfléchie sans aucune concertation avec l’U.E. Tout cela pour essayer de briller politiquement Heureusement Qu’OBAMA se soit désisté pour la SYRIE.

Malgré moulte  signaux précurseurs sur les différentes crises dans tous les domaines, que font les politiques en gouvernance, du coup par coup et de la gesticulation aux moments critiques.  Aucune anticipation, aucune vue d’ensemble ou de prévision à court ou long terme. D’ailleurs ils n’ont aucune possibilité de réactions dans cette situation bâtarde où se situe notre Pays entre sa politique et sa position dans l’U.E.

Quand auront-ils le courage de prendre les décisions qui s’imposent et de montrer un orgueil constructif au lieu de gesticulations. C’est la gauche qui nous a poussés dans l’Europe après deux votes ambigus. Merci Mr. MITTERAND. Vous êtes très bien où vous êtes. Ce n’est donc pas celle aux commandes actuellement, la pire qu’on n’ait jamais eu qui nous en sortira.

Quand à la droite, un CHIRAC qui était plus attirée par une bonne CORONA que par une politique audacieuse. Il a joué l’immobilisme avec comme seul leit motiv ‘’ne pas faire de vague’’. Et ce n’est certainement pas un JUPPE, monsieur consensus, aussi mou du genou  qu’un HOLLANDE incapable et complètement à l’ouest.

Question : Nicolas SARKOSY, le seul à montrer une certaine volonté et qui a de l’expérience. Certainement que le handicap de la crise se fera moins ressentir qu’en 2008 et qu’il a acquis une certaine expérience. Mais un doute subsiste par son côté incontrôlable. Sera-t-il capable de savoir prendre un peu de hauteur face à l’évènement et de déléguer au lieu de monter aux créneaux à chaque évènement ?

Il y a des jeunes prometteurs, tel un Bruno LEMAIRE, Laurent WAUQUIER et quelques autres, mais auront-ils assez d’expérience pour le premier rôle ? Et puis, nous allons, hélas, devoir assister à la guerre des chefs. Ces fameuses ‘’têtes’’ que nous ne cessons de voir depuis des décennies et dont nous n’en pouvons plus.

Et puis ce fameux problème de la réélection qui tétanise les décisions. Un mandat de six ans sans réélection possible libérerait davantage les esprits ?

Il y a des points urgents sur lesquels il faudrait réagir. Abroger les subventions des syndicats et les soumettre à un contrôle financier comme il en existe pour toutes les associations. Il est tout de même inadmissible qu’ils se donnent des prérogatives jusqu’à se mêler de la gestion des Affaires de l’Etat et réagissent par un système de chantage aussi bien à l’intérieur des entreprises que vis-à-vis des dirigeants politiques !

Il faudrait leur inculquer qu’une politique de concertation serait plus positive, que celle systématique de la confrontation. On n’est plus au temps de Germinal. Que des lois plus radicales soient appliquées avec rigueur  aux employeurs défectueux afin que ceux-ci comprennent qu’il leur en coûterait tellement à leur désavantage que de respecter les législations en cours.

Aussi, au lieu de faire des ronds de jambe aux grandes entreprises et leur accorder des avantages inconsidérés, elles ne représentent pas la majorité des emplois en France, on ferait mieux d’épauler, en conseils et crédits, les PME et l’artisanat qui sont à la base de la richesse et apporte plus de plus-values et de créations d’emplois.

Quant aux sociétés qui ont délocalisées ou autre multinationales qui ne paient presque pas ou pas du tout d’impôts en France, il suffirait de rédiger une  loi les amenant à devoir payer l’impôt sur le chiffre d’affaire effectuer sur le territoire français, qu’ils aient leur siège social en France ou à l’étranger, exemple Googole et Amazone entre autres..

Je ne dirais pas bravo à nos incapables politiques qui ont trop souvent comme courage, celui de dire une chose et son contraire avec la même conviction  et facilité qu’ils ont pour profiter des avantages démesurés qui leurs sont accordés malgré la rigueur qui règne à l’encontre du moindre citoyen.

Voilà ! C’était les réflexions de l’un de ceux-ci !

« La somme de pensées différentes forme l’opinion ».

      Le Mistigri vous salue bien.

 

23 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site