Le Mistigri  176 – COUP FOURRE  -  24 janvier 2017

DECHAÎNE LE CANARD… IL N’A PAS ATTRAPE LA GRIPPE AVIAIRE LUI !

IL FALLAIT S’Y ATTENDRE !

Elections en vue et le bal des faux-cul s’ouvre au bruit des flonflons nauséabonds dans la valse des millions pris aux contribuables. L’orchestre médiatique bat la mesure des croche-pieds balancés selon les visées des uns et des autres.

Peu importe la véracité des faits qui sont moins importants que le système qu’ils dénoncent. Tout le milieu politique use et abuse des sommes allouées et chacun de quel bord qu’il puisse être.

Combien de condamnés dans ces ‘‘magouilles’’ de tous ordres que ce système permet…Autorise. Même condamnés ils sont toujours là. La place est bonne…Voyez comme ces politiciens se montent dessus pour avoir accès à la ‘’gamelle’’ sans retenue ni émotion.

Hier c’était les ‘’gauchos’’ qui se faisaient les poches eux-mêmes pour enfumer l’opinion lors des élections primaires à gauche.

Dans ces multiples castes politiques qui, en privé, se tapotent gentiment le ventre sur le dos des électeurs ; une autre caste dont les acteurs sortent des mêmes cursus que les précédents… ‘’Les journalistes’’.

Dans le temps on savait ce qu’était un journaliste. Un témoin d’évènements dont il informait honnêtement les lecteurs ou les auditeurs de manière à élargir leurs horizons et les informer de la marche du temps. Ils étaient journalistes pour pratiquer de l’INFORMATION. Du moins c’est ce qu’ils faisaient pour la plupart

Depuis l’avènement de la télévision les choses ont bien choses ont bien changées avec les présentateurs de médias des journaux télévisés qui se prennent pour des vedettes et d’autres pitres dans des émissions dites d’informations. Les interprétations sont à revoir, car là aussi c'es de l'argent public dont il s'agit. Les mêmes qui sont sur les chaînes des radios ou de la télé et qui vous vous interprêtent les infos selon leur désidérata, voir, vous désinforment sans vergognent. De l'intox au gré des tendances du moment.

On espérait encore dans une certaine branche de journalistes dite d’investigations. On se disait que ceux-là au moins, mouillaient la chemise et allaient aux renseignements au contraire de ceux  qui attendaient que ça leur tombe sur les godasses ou au pire, de pratiquer le copier-coller sur les infos du voisin.

Eh ben… Que nenni ! Maintenant on fait du journalisme d’investigation pour des fins politiques. On pratique la rétention d’informations pour l’utiliser comme arme politicienne. Et on se dit journaliste pour avoir le droit de posséder le ‘’bâton à m….’’ qui aspergera la victime potentielle au moment adéquat. Messieurs, vous n’êtes que de vulgaires pisse-copies sans aucune déontologie.

Ce qui nous importe n’est pas la personne que vous visez précisément mais le fait que vous nous manipulez nous les futurs électeurs. Politiques et journalistes n’êtes plus crédibles à nos yeux.

Ce que le ‘‘CANARD’’ dénonce n’est même pas un scoop puisque cela l’a déjà été par ‘’MEDIAPART’’ il  a bien longtemps. Donc l’attention n’était pas de dénoncer la pratique de « népotisme » au sein de l’ASSEMBLEE NATIONALE  ainsi qu’au SENAT en employant des membres de sa famille avec l’argent du contribuable.

Le ‘’VILAIN CANARD’’ avait eu largement le temps de développer le sujet pour seulement dénoncer un système connu et que beaucoup pratique.

Il a préféré ressortir l’information dans une visée plus précise… Celle de nuire  à des fins politiques. Ne serait-ce que pour contre balancer le ‘’BUG’’ compromettant commit par la gauche. Et pendant que l’on s’occuperait de la tapisserie de PENELOPE, voir de ses économies, on irait moins y regarder ailleurs.

Ce qui est surprenant est la diligence démontrée par le Parquet Financier pour une enquête financière préliminaire dés le jour même à la parution du Canard enchainé.  Il avait fallu trois mois pour qu’on décide de faire une enquête dans l’affaire CAHUZAC. Si cela n’est pas un coup monté et bien réfléchi, je refilerai mon peu de grec et de latin à NAJAT BELKACEM pour l’aider à  y voir plus clair dans l’histoire des Gaulois.

On aimerait bien savoir comment et combien sont rémunérés ces journalistes dit ‘’politiques’’ et tous les avantages qui leurs sont alloués.

Combien coûte réellement la pléthore de députés, de sénateurs avec tous ces fonctionnaires d’Etat engendrés au milieu desquels circulent enveloppes et fonds de caisses noires. Ainsi que les frais engendrés et satellisés   autour de ce petit monde privilégié qui vit aux frais du contribuable en comparaison avec le million de Français qui vivent au-dessous du minimum vital.

Un microcosme où tout le monde se tient par la barbichette comme le disait Raymond BARRE ;

Un peu de pudeur tout de même car les sommes engagés au vu des  résultats ne paraissent pas justifiées. Et si on se permettait de comparer ce travail à celui de nos agriculteurs, travail  aussi noble que tout autre, il  y aurait à rougir.

Vraiment, avec un système politique de cet acabit et de la sphère journalistique qui gravite autour, on ne peut s’attendre nous, citoyens  « NORMAUX »,  qu’à des lendemains désenchantés. Il  y en a assez de prendre les citoyens électeurs pour des demeurés de seconde zone !

A chacun sa réflexion !

 « La somme de pensées différentes forme l’opinion ».

002 mystigri marron Le Mistigri vous salue bien.

 

 

14 votes. Moyenne 4.86 sur 5.

Commentaires (1)

1. CT 27/01/2017

OUI MAIS JAMAIS NI DE GAULLE NI PHILIPPE SEGUIN NE SE SERAIENT PRÊTéS
A UNE TELLE SITUATION ...
C'est surtout le montant du "salaire" qui est scandaleux (même si les trois feuilles de choux de Mme Tiberi furent mieux rémunérées)...
Je ne vais plus avoir beaucoup de choix pour voter à la prochaine présidentielle ....

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site