001 - Mistigri marron..jpg  Le Mistigri   -  182 – UN CANCER ALARMANT  - Le 15 Février 2017

L'IMMIGRATION EST DEVENUE UN CANCER !

Vers la guerre civile…

Les politiques se sont entêtés pour on sait qu’elle idéologie, à droite comme à gauche, et contre la volonté profonde des Français à faire venir une immigration galopante qui, en ne s’insérant pas à notre société, ont créé un communautarisme qui s’est instauré en concurrence avec nos institutions.

Et lorsqu’on entend les programmes des prétendants à la présidentielle on peut s’attendre pour bientôt à voir hisser sur le toit de l’Elysée un drapeau orné d’un croissant.

Mise en garde à vous messieurs les gouvernants, beaucoup de véritables Français ne l’accepteront pas. Aussi si vous n’êtes pas capables de régler le problème par la politique, craignez qu’ils ne descendent dans la rue pour remettre les choses à leur place !

L’erreur des politiques c’est d’avoir parqué et isolé la banlieue! L’erreur se paie maintenant au prix fort.

Il ne suffit plus de prendre la police comme bouc-émissaire et de l’accuser de toutes les dérives sans prendre en compte les confrontations auxquelles elle doit faire face  Insultes – Provocations – Embuscades sous tous prétextes (pompiers également) – L’emploie d’armes ou autres objets par destination cocktail Molotov). On devrait davantage se féliciter qu’il  ait eu peu de victimes suite à tous ces actes à travers la France.

Comment voulez-vous, ou pouvez vous croire que la population puisse être en droit d’être rassurée et en état de confiance lorsque l’on voit qui ce qui se passe et l’ambiance qui règne lors de ces préliminaires de votes pour la présidentielle.

On se demande à qui on a à faire, d’où sortent ces hurluberlus qui ont la prétention de se faire élire à la tête du Pays tant ils sont si peu représentatifs des attentes des Français.

La moindre étincelle, le moindre dérapage déclenche désormais une émeute.
Tout devient prétexte pour tester la société sur sa capacité à réagir. Et cela souvent à l’instar de mouvements occultes qui dans l’ombre, tirent les ficelles.
Aucune réflexion n’et plus de mise out le monde s’emporte et s’embrase.

Les politiques en intervenant (verbalement) ouvrent de manière inconsidérée et le plus souvent de manière partiale et démagogique en affichant une indulgence systématique qui ne fait qu’encourager l’antagonisme à persister à l’encontre de la Société. Un imbécile criminel qui balance des bouteilles d’essence enflammée sur les voitures de police n'est  pas qu'un « petit sauvageon ».
Les médias sont de véritables pyromanes avant, pendant et après. Ils « déroulent » du câble à longueur de temps et d’antennes, se gargarisant de « scoops ». C’est à celui qui fera la pire information !
Or notre société basée sur plus en mesure de faire face à ces émeutes qui ne cessent de grandir. Les Français paient cash l’erreur des politiques qui ont par laxisme et par facilité créé les conditions d’une guerre civile. Le Président Hollande en rendant visite à la présumée victime donne le feu vert aux émeutiers qui se voient légitimés. D’autant plus quand le Premier Ministre et son ministre de l’Intérieur reçoivent très vite les associations anti racistes. Le gouvernement a (vulgairement) baissé le pantalon !!!

Au départ l’immigration non européenne était économique puisqu’il s’agissait d’importer de la main d’œuvre à bas coût. Grave erreur des syndicats qui ont cru y voir un trésor de voix et de cartes de parti politique à distribuer  dans les entreprises  pour obtenir des majorités représentatives , au lieu de défendre les salaires et le pouvoir d’achats des travailleurs Français.

Lors du rapprochement familial (l’erreur qui a fait que cette immigration soit devenue pérenne sur notre sol)  cette immigration a été logée dans des banlieues neuves avec une modernité que le plus grand nombre de Français ne connaissaient pas eux-mêmes dans leurs logements.

L’erreur est d’avoir agit dans le sens que les gens d’une même communauté ont pu se regrouper créant ainsi des sortes de ghettos qui se sont mis en autarcie  la République. Lorsque l’on voit ce que sont devenues ces cités de banlieues, en pensant à l’argent investi pour accueillir ces gens, il  y a de quoi se poser la question sur la politique d’immigration appliquée par les différents gouvernements.

Par manque d’anticipation et de  clairvoyance ils ont considérés  ces lieux comme hors de la

Lesdites banlieues sont devenues des repaires du trafic et de la haine contre les Français parce qu’entre temps l’islamisme radical est venu les envahir. Un islamisme guerrier sans aucune revendication sociale, contrairement à ce que radote les politiques et les médias, mais un islamisme religieux se battant pour cette cause et uniquement pour celle-ci.
Cette arrivée de l’islamisme a changé la donne dans les banlieues qui d’un coup ont trouvé une cause réelle à défendre. Or si cette cause a réussi c’est parce qu’elle a trouvé devant elle un vide absolu implanté par les politiques depuis bien longtemps.
Ce laxisme étonnant des politiques et de ceux qui les ont élus est responsable et coupable de la guerre civile à venir.
La haine est telle que ni les bons sentiments ni les louables intentions ne pourront la stopper. La fameuse théorie de « l’ascenseur social en panne » chère aux médias, aux socialistes et à une grande partie des politiques est un cache misère de leur propre égarement. Cette défaite qui couve depuis plus de cinquante ans s’est transformée en un départ de guerre civile dont l’issue demeure incertaine.

Les médias qui sont les premiers à pratiquer l’amalgame en permanence, notamment en indiquant systématiquement les origines religieuses des non chrétiens, sont responsables de la violence qui s’exacerbe facilement. Les tables rondes organisées par les médias sont partisanes et souvent scandaleuses puisqu’elles ne donnent qu’un seul point de vue et mieux dans certains cas invitent des spécialistes de la propagande islamique.
A force de planter les clous de la haine, les médias ont tissés un vide de la pensée individuelle. En répétant chaque jour, les mêmes litanies, méthode Coué dans l’information, les Français finissent par y croire dur comme fer.
Le fameux « bien vivre ensemble » ou « l’identité heureuse » sont un naufrage total une grave UTOPIE.
Lorsqu’une partie est mue par la volonté d’employer la violence et sait galvaniser ses soutiens pour relayer sa propagande et que de l’autre côté la permissivité a gagné, l’issue risque fort d’être fatale.
Le pire est à craindre et franchement on ne voit aucun politique à l’horizon capable d’éteindre cette guerre civile dictée par une religion dont le but avoué, la Jihad ou Guerre sainte, est d’étendre son territoire.
Nous n’éteindrons pas le feu avec des commémorations et des médailles, c’est la seule certitude aujourd’hui. Surtout lorsque l’on voit que la démesure en est venue à attaquer délibérément les commissariats.
Nous ne pourrons triompher que par le courage d’appliquer nos lois sans faiblir et que ce soit valable pour tout les monde sans exception. AUSSI en révisant notre politique sur l’immigration et la loi sur le droit du sol. Il y en a trop qui n’ont rien à faire chez nous  à tous points de vue !

A chacun sa réflexion !

 « La somme de pensées différentes forme l’opinion ».

002 mystigri marron Le Mistigri vous salue bien.

PS_ Certains propos ont été empruntés à Mathilde REVENU publié dans « Observatoire du MENSONGE »

13 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (2)

1. Le Mistigri 15/02/2017

Bonjour
Je suis d'avis avec vous, il ne faut pas mettre tout le monde dans le même sac mais il faut se montrer ferme avec tous ceux qui ne veulent pas s'intégrer et respecter les lois de la République. On peut reprocher assez aux pratiquants paisibles et sincères de leur religion, l'islam, de ne pas s'opposer plus fermement aux dérives de certains.
Bonne journée.

2. DA-DA 14/02/2017

j'ai de très bons amis originaires du magreb et pour lesquels j'ai une fraternelle considération ...
cependant et malheureusement en quasi-totalité tout cet article est avéré : des travailleurs étrangers ont été "invités" dans les années 60 pour remplir les emplois sales, dangereux, pénibles et mal payés dont les français ne voulaient plus.
à l'époque quelques filles follieuses (déjà des pays de l'est ?) suffisaient à régler certains problèmes annexes ...

il faut "remercier" un homonyme de jules gaspard d'es...ng (cf "invitation to a gunfighter") d'avoir initié une réponse (il y en avait d'autres possibles) et aux conséquences mal anticipées à une situation où les nénufars vont bientôt recouvrir tout l'étang ....

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site